Quoi de neuf?

ARISTIDE BRUANT, SON FILS ET LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

La commémoration du centième anniversaire de la première guerre mondiale aurait vivement touché Aristide Bruant.

Son fils, Aristide Bruand (véritable orthographe du nom de son père) fut militaire issu de Saint-Cyr, et naturellement participa à cette terrible guerre.

Il fut blessé trois fois. Mal remis de sa dernière blessure, il accepta de retourner au Front parce que l'Armée manquait de soldats, suite aux boucheries d'attaques inutiles.

C'est ainsi que le malheureux fut tué avec une partie de son bataillon, en 1917 ; il venait d'être promu Chevalier de la Légion d'Honneur pour sa bravoure. Ses restes ne furent jamais retrouvés.

Aristide Bruant qui aimait tant les chansons de marche militaire se reprocha d'avoir exalté son fils en chantant qu';un bon soldat était un soldat mort pour sa Patrie !

Jamais il ne s'en remit et traîna sa peine en chassant de longues heures à travers champs, dans le calme et la beauté de la nature de Courtenay et ses environs qu'il appréciait tant.

Regiment Aristide Bruand fils 2

Le 148e Régiment d’Infanterie

Aristide Bruand fils

Aristide Bruand fils 2

Capitaine Aristide BRUAND
1883-1917
Portraits de 1916